• Accueil
  • |
  • Nouvelles
  • |
  • Un nouveau partenariat qui permettra de franchir une étape déterminante dans l’établissement des faits dans le conflit au Mali
Donnez pour la justice Donnez pour la justice

Un nouveau partenariat qui permettra de franchir une étape déterminante dans l’établissement des faits dans le conflit au Mali

  • Un nouveau partenariat qui permettra de franchir une étape déterminante dans l’établissement des faits dans le conflit au Mali
    10 juillet 2017

    Avocats sans frontières Canada (ASFC) est très fière d’annoncer la signature d’un nouveau partenariat avec l’Association des femmes africaines pour la recherche et le développement (AFARD) , une collaboration mise en place dans le cadre du projet Justice, prévention et réconciliation pour les femmes, mineurs et autres personnes affectées par la crise au Mali (JUPREC).

    Cette collaboration, qui est le prolongement des consultations qu’ASFC et ses partenaires ont mené au printemps dernier auprès de 2880 victimes dans le Centre et le Nord du pays, permettra de recueillir les attentes, besoins et la perception des victimes et des membres des communautés affectées par la crise de 2012.


    Avant de tourner la page, il faut pouvoir la lire


    Le nouveau processus de consultation mené par ASFC et l’AFARD aura pour effet d’appuyer les mécanismes de justice transitionnelle actuellement mis en place dans le pays sur des bases fiables et solides. Jusqu’à maintenant, les besoins et les attentes des victimes demeurent peu documentés. Cette démarche permettra de favoriser la mobilisation de la population dans le processus de justice et de réconciliation en cours, plus particulièrement les femmes, les mineurs et les communautés affectées.

    Cette nouvelle étape, qui s’inscrit dans les travaux de la Commission de vérité, justice et réconciliation (CVJR) auxquels ASFC collabore, visera donc particulièrement les victimes qui vivent dans le Sud du pays et celles qui ont dû se déplacer à l’extérieur des zones et régions plus affectées par les violences, notamment celles de Tombouctou, Ségou, Gao et Mopti.


    Donner une voix aux victimes pour comprendre leurs besoins

     

    Pour mener cette nouvelle étape à terme, 30 enquêteurs et 10 superviseurs ont été recrutés. Il s’agira dans un premier temps de faire l’identification des victimes, et dans un deuxième temps de les sensibiliser aux différents mécanismes de justice transitionnelle afin de les préparer à répondre aux entretiens individuels et de groupes.

    Environ 1000 victimes, réparties dans les communes de Bamako et de Kati sont ciblées. Compte tenu que cet exercice peut s’avérer sensible et douloureux, un fonds d’accompagnement psycho-médical a également été mis en place afin de faciliter leur participation au processus de justice transitionnelle. Les résultats de cette consultation seront connus au cours des prochains mois.

    Le projet JUPREC est rendu possible grâce à l’appui financier d’Affaires mondiales Canada (AMC). Il est mené par Avocats sans frontières Canada, en consortium avec le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) et l’École nationale d’administration publique du Québec (ENAP).

     

    Photos

     

     

     


     


S'inscrire à l'infolettre d'Avocats sans frontières Canada
S'inscrire chargement
825, rue Saint-Joseph Est, bureau 230
Québec (Québec) G1K 3C8
Canada
Téléphone : +1.418.907.2607
Courriel : info@asfcanada.ca
© Copyright - Avocats sans frontières Canada
Design Web par Egzakt