• Accueil
  • |
  • Nouvelles
  • |
  • « Pour tourner la page, il faut l’avoir lue » : le projet JUPREC innove et met en place la première université sur la justice transitionnelle au Mali
Donnez pour la justice Donnez pour la justice

« Pour tourner la page, il faut l’avoir lue » : le projet JUPREC innove et met en place la première université sur la justice transitionnelle au Mali

  • « Pour tourner la page, il faut l’avoir lue » : le projet JUPREC innove et met en place la première université sur la justice transitionnelle au Mali
    8 novembre 2017

    Du 8 au 13 janvier prochain, à Bamako, se tiendra la première édition de l’université sur la justice transitionnelle, un événement organisé par Avocats sans frontières Canada (ASFC) dans le cadre du projet Justice, prévention et réconciliation au Mali (JUPREC). Depuis 2015, ce projet est mené en consortium avec le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) et l’École nationale d’administration publique (ÉNAP).

    Dans un contexte d’insécurité persistante dans le Centre et le Nord du pays, cette rencontre permettra de traiter des enjeux et des réalités qui vont au cœur de ce qui préoccupe la population malienne. Cet espace de discussion rappelera l’importance de prendre en compte les besoins spécifiques des femmes et des autres personnes en situation de vulnérabilité dans un contexte de transition, de même que la pertinence de bien mesurer le poids spécifique de chaque contexte sur la construction de la mémoire collective.

    Les participant-e-s auront l’occasion d’appliquer la théorie dans des exercices pratiques qui seront évalués par les personnes ressources.

     

    La justice transitionnelle, passerelle vers la paix et la réconciliation dans le monde

     

    Le premier module mettra l’accent sur la mise en œuvre de la justice transitionnelle au Mali. La justice transitionnelle n’est pas une notion rigide, mais plutôt mouvante et adaptable d’un contexte à un autre. Ce module mettra en lumière l’évolution des normes internationales applicables aux négociations de paix ou aux contextes de transition.

    Le deuxième module portera sur le droit de savoir et de recherche de la vérité. La recherche de la vérité est une étape nécessaire pour l’apaisement des victimes et la construction d’une mémoire collective qui peut permettre, après coup, de porter le regard vers l’avenir. Le cas du continent sud-américain sera abordé, où de multiples démarches de recherche de la vérité ont été lancées, notamment en lien avec la problématique des disparitions forcées.

    Le troisième module abordera les besoins et les attentes des victimes. La consultation de la population et des victimes est une nécessité pour comprendre le contexte des violences et y apporter des réponses adéquates. Il s’agira aussi d’aborder le thème des réparations des victimes ainsi que l’importance de leur participation au sein des mécanismes de justice transitionnelle afin qu’elles puissent, à leur tour, se reconstruire.

    Le quatrième module traitera, finalement, de la relation entre les citoyens et les institutions, en particulier les institutions judiciaires. Les violations des droits humains détruisent non seulement la relation entre les individus, mais également la relation que les victimes entretiennent avec l’État. Des exemples concrets de « litige stratégique » de cas emblématiques seront présentés afin de mettre en lumière le rôle des victimes et de leurs avocat-e-s dans le développement de l’État de droit.

    Au terme de cette université, les participant-e-s auront la possibilité de s’investir davantage au sein d’un projet commun. Les participant-e-s seront également invité-e-s à poursuivre leur réflexion ainsi que la diffusion des connaissances acquises via différents outils de communication.

    Consultez le programme.

     

    Modalités d’inscription et renseignements pratiques

     

    Faites vite, le nombre de places disponibles est limité à 30! Les personnes ayant des compétences en matière de gestion post-conflit, en droit ou en sciences politiques peuvent déposer un dossier de candidature pour participer à la formation. Cette formation est destinée aux malien-ne-s uniquement.

    La date limite pour postuler est le 10 décembre 2017 à l’adresse suivante : recrutement.juprec@gmail.com.

    Les candidat-e-s seront sélectionné-e-s par les organisateurs et recevront la confirmation avant le 1er janvier 2018. Seuls les candidat-e-s sélectionné-e-s recevront une confirmation.

    Veuillez noter que le dossier de candidature doit comprendre un CV et une lettre de motivation rédigés en français, et exclusivement sous format .pdf, .doc ou .docx.
     


S'inscrire à l'infolettre d'Avocats sans frontières Canada
S'inscrire chargement
825, rue Saint-Joseph Est, bureau 230
Québec (Québec) G1K 3C8
Canada
Téléphone : +1.418.907.2607
Courriel : info@asfcanada.ca
© Copyright - Avocats sans frontières Canada
Design Web par Egzakt