• Accueil
  • |
  • Nouvelles
  • |
  • Guatemala : ASFC vivement préoccupée par la tentative d’expulsion du commissaire de la CICIG
Donnez pour la justice Donnez pour la justice

Guatemala : ASFC vivement préoccupée par la tentative d’expulsion du commissaire de la CICIG

  • Guatemala : ASFC vivement préoccupée par la tentative d’expulsion du commissaire de la CICIG
    30 août 2017

    Avocats sans frontières Canada (ASFC) est vivement préoccupée par la récente décision du président du Guatemala, Jimmy Morales, de déclarer le commissaire de la Commission Internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG), M. Ivan Velasquez, persona non grata.

    Cette mesure d’expulsion prise par le président Morales, laquelle a été annulée le 29 août par la Cour constitutionnelle puisqu’elle n’a pas été ratifiée par un membre de son cabinet, tel que l’exige la constitution, sème le doute quant à la volonté du président de lutter contre la corruption et l’impunité qui fragilisent toujours les institutions du pays après des années de conflit. ASFC se réjouit donc de la décision de la Cour constitutionnelle de réaffirmer son rôle et de suspendre l’expulsion du commissaire de la CICIG.

    Compte tenu que deux membres de la famille du président font présentement l’objet d’une enquête pour des actes de corruption, et qu’une demande officielle a récemment été faite par le ministère public et le CICIG en vue de faire lever l’immunité du président en lien avec des allégations de financement électoral illégal, ASFC estime légitime de s’interroger quant aux fondements et motifs derrière cette décision et souhaite que la lumière soit faite sur cette tentative d’expulsion.


    Une situation qui suscite l’indignation


    Le président Morales allègue que le commissaire de la CICIG aurait enfreint les lois nationales, notamment en exerçant des pressions indues sur le Congrès afin que des réformes constitutionnelles en matière de justice soient approuvées. Toutefois, plusieurs mois se sont écoulés depuis que le Congrès s’est prononcé concernant les réformes constitutionnelles et aucun grief n’avait jusqu’à maintenant été exprimé par le président.

    ASFC a donc joint sa voix à celle de plusieurs autres organisations de droits humains actives dans les Amériques afin de dénoncer cette situation et réaffirmer fermement son soutien au travail réalisé depuis quatre ans par le commissaire Vélasquez et la CICIG, lequel a permis de réaliser des avancées majeures en matière de justice au Guatemala. 


    Qu’est-ce que la CICIG?


    La CICIG a été créé en 2007 de l’accord conjoint entre l'Organisation des Nations Unies (ONU) et l’État du Guatemala. Elle est composée de personnel national et international et a pour mandat d’enquêter et de poursuivre, conjointement avec le ministère public, les actes allégués de corruption, de financement illégal et autres crimes.

    Depuis l’arrivée d’Ivan Velasquez à sa tête, le 1 octobre 2013, la CICIG a permis d’importantes avancées en matière de lutte contre l’impunité, en initiant notamment des poursuites pénales à l’encontre de plusieurs députés, juges, et fonctionnaires publics, dont l’ex président Otto Pérez Molina et l’ex vice-présidente Roxana Baldetti pour actes de corruption.

    Présente depuis plusieurs années au Guatemala, ASFC tient à réitérer son soutien au travail fondamental mené par le CICIG afin de renforcer l’État de droit et de mettre un terme au climat d’impunité qui a affecté le pays au cours des dernières décennies.
     


S'inscrire à l'infolettre d'Avocats sans frontières Canada
S'inscrire chargement
825, rue Saint-Joseph Est, bureau 230
Québec (Québec) G1K 3C8
Canada
Téléphone : +1.418.907.2607
Courriel : info@asfcanada.ca
© Copyright - Avocats sans frontières Canada
Design Web par Egzakt