• Home
  • |
  • News
  • |
  • Avocats sans frontières Canada (ASFC) préoccupée par la vulnerabilité des avocats défenseurs des droits humains au Honduras
Donate for justice Donate for justice

Avocats sans frontières Canada (ASFC) préoccupée par la vulnerabilité des avocats défenseurs des droits humains au Honduras

  • Avocats sans frontières Canada (ASFC) préoccupée par la vulnerabilité des avocats défenseurs des droits humains au Honduras
    28 July 2016

    Entrée par effraction et vol de matériel dans les locaux de défenseurs des droits humains au Honduras


    (Québec le 27 juillet 2016) Le 13 juillet dernier, les bureaux du Mouvement National pour la Dignité et la Justice (Movimiento Amplio por la Dignidad y la Justicia, MADJ), l’une des principales organisations représentant devant les tribunaux les victimes de violations graves des droits humains au Honduras , ont été vandalisés et pillés. Cet acte criminel aurait été perpétré par un homme dont l’identité n’est toujours pas connue, qui s’est par la suite enfui en prenant avec lui des ordinateurs qui contenaient de l’information sensible portant sur des dossiers de violations des droits en cours de judiciarisation, dont celui de l’assassinat de la militante autochtone et environnementaliste Berta Cáceres. Le MADJ se dit persuadé que cette agression est directement liée à son travail de représentation juridique des victimes, et qu’elle a pour objectif de semer la peur chez les défenseurs des droits humains.

    ASFC souhaite exprimer sa solidarité envers les membres du MADJ, qui œuvrent sans relâche pour les droits des victimes de violations des droits humains à la vérité, à la justice et à une réparation adéquate.

    ASFC rappelle que les défenseurs des droits humains doivent pouvoir exercer leur travail libre de toute contrainte, conformément à la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits humains. ASFC rappelle également que les Principes de base des Nations Unies relatifs au rôle du Barreau prévoient notamment que les pouvoirs publics doivent « veille[r] à ce que les avocats puissent s'acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue» et à ce que « toutes les communications et les consultations entre les avocats et leurs clients, dans le cadre de leurs relations professionnelles, restent confidentielles ».

    ASFC condamne cet acte et exhorte les autorités compétentes à faire toute la lumière sur cet événement alarmant pour le respect des droits humains dans le pays.


Subscribe to Lawyers Without Borders Canada’s newsletter
Subscribe chargement
825, rue Saint-Joseph Est, bureau 230
Québec (Québec) G1K 3C8
Canada
Téléphone : +1.418.907.2607
Courriel : info@asfcanada.ca
© Copyright - Lawers without borders
Web Design by Egzakt